Rechercher
  • Rage Girl

Je ne suis pas complotiste

Dernière mise à jour : 26 nov. 2020


Bah voilà, Rage Girl est encore de mauvais poil. Va falloir arrêter de me gonfler avec ce terme « complotiste ». C’est la tendance du moment, l’étiquette qu’on te colle systématiquement si tu as le malheur de ne pas être d’accord avec la pensée unique.

Je-ne-suis-pas-complotiste ! Compris ? Je ne crois pas en une conspiration illuminati fomenté par des êtres venus d'ailleurs. Non, j'observe et mets en lien des faits, nuance. C’est moi ou la population plonge de plus en plus dans le déni ? Je peux comprendre qu’avec la crise sanitaire, l’adaptation difficile de notre quotidien, la multitude d’informations contradictoires, on puisse être égaré ; mais de là à perdre tout sens critique... Les gens sont tellement effrayés, fatigués et démoralisés que leur libre-pensée s'est mise en "stand by". Le pire, c’est que non seulement ils ne veulent pas l’admettre, mais surtout, c’est plus facile de taxer les autres de complotistes.

Attention, je ne remets pas en question la Covid ; elle est là, c’est un fait. Mais quelle aubaine extraordinaire, pour un gouvernement en mal d'autorité, qui n’arrive plus à museler la population ! Souvenez-vous, il y a moins d’un an, la majorité des citoyens manifestaient ensemble dans la rue. Tous les corps de métiers étaient en grève, pour défendre leurs droits à la retraite et réclamer de meilleures conditions de travail (au hasard, le personnel hospitalier). Toutes les semaines, les gens se rassemblaient, et ça a duré des mois. Les forces de l’ordre ont eu beau gazer, tirer, matraquer, les manifestants revenaient tous les week-ends. Tout ce bordel a commencé en 2018, avec les gilets jaunes. Bref, pas simple pour notre président, alias Golden Gland, de faire passer ses macronades.

Et soudain, une épidémie débarque en France. Certes, nos dirigeants ont pataugé (et pataugent toujours), car pas du tout préparés. Cela dit qu'on se rassure, ils arrivent très bien à sauver leurs propres miches. Mais, quoi de mieux qu’un virus maléfique pour instaurer la terreur, la crainte de l’autre, l’isolement, le matraquage médiatique ? Diviser pour mieux régner, vous connaissez ? Cela fait maintenant plusieurs mois que nous n’avons plus le droit de nous rassembler. Fini les manifs, les lieux collectifs et culturels ; fini le droit de s’exprimer, d'échanger, d'apprendre, tout ça au nom de la crise sanitaire. Entre temps, le gouvernement en a profité pour placer un petit 49:3, discret, au sujet de la loi sur les retraites (celle d'avant le confinement d'avant). Celle-ci est officiellement en application depuis la semaine dernière. Elle est où la carotte ? Dans notre cul. Allez, chacun la sienne, youpi !

Et la loi de « sécurité globale » actée, à la hâte, le 20 novembre dernier ? Cette loi qui interdit de diffuser des images de policiers maltraitant des manifestants, afin de protéger l'intégrité de nos tortionnaires gardiens de la paix (oups). Pas vu, pas pris, donc ! En revanche, elle autorise la surveillance permanente de la population, sous drones. Et là, elle est où la carotte ? Réfléchis bien, tu connais la réponse.

Ah elle est belle notre démocrature !

Donc arrêtez d'utiliser le complotisme à toutes les sauces, comme un grand fourre-tout qui force à la binarité (si t'es pas avec nous, t'es contre nous... on va pas aller loin avec ça !). C'est comme refuser de voir le cul d'un éléphant placé devant vous. Ouvrez les yeux, bordel !

Si vous êtes toujours sceptiques, regardez la vidéo ci-dessous, qui retrace toutes les lois liberticides passées par Golden Gland depuis le début de son mandat. Il y en a un paquet, et ce n’est pas fini.

Sur ce, je vais préparer ma compote de pomme, parce qu'en revanche , je suis une vraie « compotiste » !



38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout