Rechercher
  • Rage Girl

Un temps d'écran pour nos mioches

Hey ! Si comme moi, tu as la chance d'avoir un pré-ado rebelle d'à peine 8 ans qui revendique ses droits et sa liberté, mais qui ne fait absolument rien pour devenir autonome, j'ai une solution pour toi.


Quand ton enfant colonise le moindre espace libre de la baraque avec tout son bordel de jouets, mais refuse de ranger car il perdrait son précieux temps libre ; qu'il s'insurge contre la dictature parentale qui ose lui imposer des règles de vie commune (en gueulant, s'te plaît) ; qu'il ne comprend pas pourquoi il devrait apprendre à passer l'aspirateur puisque c'est à nous, parents, de le faire ; au bout d'un moment, il faut trouver des solutions constructives, sinon on est condamné à la résilience, la soumission et l'asservissement sur du très long terme. C'est déjà dur à avaler dans le contexte national, alors sous mon toit, y'a pas moyen.

C'est bien d'avoir un gamin éveillé, mais il y a souvent un revers à la médaille. Le mien est bien gratiné, avec un sacré poil dans la main. Le jour où je lui ai fait remarquer que j'en avais marre de m'asseoir par inadvertance sur la lunette des toilettes constellée de pisse, et qu'il m'a répondu stoïquement : " Bah t'as qu'à pas t'asseoir", mon cerveau a bugué. Prise de rires spasmodiques nerveux, je me suis visualisée en train lui faire avaler l'eau des chiottes, lécher la cuvette ou lui éclater la tête sur le bidet. Mais non, Rage Girl, on pense fucking éducation positive..! Après de loooongues respirations, je n'ai rien fait de tout ça, mais il fallait stopper l'ascension du petit insolent, sinon on était foutus pour les dix années à venir. Je me suis alors demandé : « Qu'est ce qu'il adore par dessus-tout, et que je dois constamment réguler ? » Réponse : les écrans. Cet enfant chérit les dessins animés, les films, et surtout les jeux vidéos, comme son papa (je suis vernie). Entre la switch, la ps3, la wii, les jeux de plateforme sur ordi et le peu de soutien de mon mec ravi d'avoir formé un nouveau joueur, là aussi, je pétais les watts.

Avant d'exterminer toute vie et tout écran de cette maison, j'ai tenté un dernier coup, un contrat à l'amiable avec mon gnome : le temps d'écran. Une révélation divine dans ma vie de larbin aigri. Le temps d'écran consiste à effectuer des tâches de la vie quotidienne en contrepartie d'un cumul de temps pour profiter des écrans, sans que je sois sur son dos.

Exemples : une chambre rangée = 15 min, faire ses devoirs = 15 min, nettoyer les toilettes = 30 min, cuisiner = 30 min, étendre ou plier son linge = 30 min, passer l'aspi = 30 min, débarrasser son assiette = 5 min, vider le lave-vaisselle = 15 min, etc. La liste est suffisamment longue pour qu'il puisse choisir ce qu'il a envie de faire ou non. Il n'est obligé à rien, mais s'il ne cumule pas de temps d'écran, il peut toujours aller se faire cuire un œuf ! hé hé! Bien sûr, on a établi ensemble cette liste et le temps correspondant.

Depuis, il gère quotidiennement son tableau des tâches avec pas mal d'entrain (tiens donc ?). Il est fier d'apprendre à cuisiner, volontaire pour nous accompagner aux courses, faire le ménage ou plier son linge. Ô joie, ô miracle ! La grosse chenille urticante est devenue papillon tout mignon. Sans compter qu'il devient beaucoup plus autonome et débrouillard que nombre de ses potes. Il gagne à tous les niveaux, et cerise sur son space-cake (gâteau vaisseau spatial évidemment), je n'ai plus mon mot à dire lorsqu'il squatte les écrans. Bon, il faut checker quand même, car autant il est très tatillon sur son temps durement gagné à l'huile de coude, autant cette notion lui échappe complètement une fois devant les jeux vidéo. Selon mes humeurs, j'appelle ça « la faille temporelle » ou « le foutage de gueule ».

Perso, ça m'allège un peu des corvées, une aide consentante fait toujours plaisir, et surtout j'ai moins envie de l'emplafonner. Je dis « moins » parce que maintenant, quand on lui demande un tout petit service qui ne figure pas sur la liste, ce petit capitaliste demande combien de temps cela va lui rapporter. Si je lui réponds « pas de temps mais, une profonde reconnaissance de ta maman chérie, un enrichissement personnel, ou un geste désintéressé pour la communauté », bizarrement, il est moins motivé. Mouais, il y a encore des choses à ajuster dans nos échanges, ce n'est pas la solution parfaite, mais globalement, la vie est beaucoup plus sereine à la maison. Pourvu que ça dure !


46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout